Lancement du Contrat Engagement Jeune

A l'assemblée

Le plan « 1 jeune, 1 solution », qui a été mis en place en juillet 2020 pour accompagner les jeunes dans la crise, fonctionne. Il a permis à plus de 3 millions de jeunes de trouver un emploi, un parcours d’insertion ou une formation.
Tandis que le chômage des jeunes avait explosé lors de la précédente crise de 2008-2009 (+31 %), il a aujourd’hui légèrement reculé par rapport à ce qu’il était avant la crise.
Depuis le mois de mai, l’économie a rebondi de manière vigoureuse. De nombreux jeunes ont ainsi trouvé le chemin de l’emploi : près de 1,9 million d’entre eux ont été embauchés en CDD de + d’1 mois ou en CDI entre mai et septembre 2021, soit une hausse de 17 % par rapport à 2019.
Toutefois, malgré cette bonne reprise et les tensions de recrutement dans certains secteurs, trop de jeunes peu ou pas qualifiés restent encore sur le bord de la route et ne sont pas en mesure de trouver seuls un emploi.
Certains ont connu des parcours de vie heurtés (parfois à cause d’un handicap), d’autres ont décroché du système scolaire, n’ont bénéficié d’aucune formation, sont sans réseau ou ignorent les démarches à mener pour trouver un emploi. Ces jeunes se retrouvent évincés durablement du marché du travail. Ce phénomène ne date pas d’hier ; depuis trop longtemps, il fait de notre pays un des derniers de la classe en matière d’insertion des jeunes en Europe.

Le Gouvernement a donc décidé de proposer à ces jeunes un accompagnement profondément renouvelé avec un objectif d’entrée plus rapide dans l’emploi.
Il s’agit d’aller chercher ces jeunes et de leur permettre d’accéder à un emploi grâce à un accompagnement exigeant et intensif. Investir aujourd’hui dans la jeunesse, c’est un pari gagnant pour une insertion plus rapide des jeunes pour leur avenir et pour notre économie.
Dans la lignée d’« 1 jeune, 1 solution », le Contrat d’Engagement Jeune mobilisera les entreprises pour favoriser les découvertes de métiers, les immersions dans un collectif de travail et la formation en alternance.

 

Dès le 1er mars, tous les jeunes de moins de 26 ans qui, sans formation ni emploi depuis plusieurs mois, s’inscriront, pourront bénéficier de 15 à 20 heures d’accompagnement par semaine pour découvrir un métier, se former, trouver un apprentissage ou un emploi. Une allocation pouvant aller jusqu’à 500 euros par mois pourra être versée sous condition de revenus, d’assiduité et d’acceptation des offres d’activité faites.

 


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.